Sénat : l'adoption du texte sur le principe de laïcité des assistantes maternelles

Publié le par Yohan DRIAN

http://www.lexpress.fr/pictures/452/231932_des-puericultrices-jouent-avec-des-enfants-dans-une-creche.jpgLa proposition de loi sur le principe de laïcité dans les crèches, centres de loisirs et chez les assistantes maternelles, examiné par le Sénat soulève une vague de critiques auprès d'experts qui la jugent à la fois «grotesque» et «liberticide».

Le texte de Françoise Laborde (RDSE, radicaux de gauche, Haute-Garonne), amendé, prévoit que les crèches bénéficiant d'une aide financière publique «sont soumises à une obligation de neutralité en matière religieuse». Les salariés comme la structure devront «s'abstenir de toute manifestation ostensible d'appartenance religieuse (tenues, représentations, symboles, discours, prières...)»

Le bon point du texte précise que les crêches religieuses privées n'auront pas d'obligations vis-à-vis de ce principe de neutralité, mais dans ce cas ne bénéficieront plus des aides publiques.

L'article du scandale

« Art. L. 423-23 A. – À défaut de stipulation contraire inscrite dans le contrat qui le lie au particulier employeur, l’assistant maternel est soumis à une obligation de neutralité en matière religieuse dans le cours de son activité d’accueil d’enfants. »

Cet article 3 est une violation même au principe de neutralité de l'état dans l'espace privé, car même s'il ne vise pas directement les femmes voilées (n'en déplaisent à certains), on ne va tout de même pas demander aux assitantes maternelles de décrocher leur crucfix chez elles ? Car dans ce cadre que deviens cette citation historique qui cadre clairement le principe même de la laïcité de Victor Hugo "L'état chez lui, l'Eglise chez elle" ?

Une violation de l'espace privé

La laîcité n'est en aucun cas l'anti-religieux où l'interdiction d'expression de croyance (dans la mesure où cette dernière est exprimé dans l'espace privé des croyants, c'est à dire leur domicile où dans les lieux de cultes).

L'article 3 introduit une notion spécifique qui transforme l'espace privé des assistantes maternelles en espace public lors d'accueil des enfants à leur domicile. On est encore libre de faire ce que l'on souite chez soit ! Si une assistante maternelle croyante dérange une famille, qu'elle en prenne une autre ! La citation de Victor Hugo du 15 janvier 1850 reste-t-elle encore l'exigence laïque de la République ? Ce texte répond NON !

Publié dans Laïcité & Religions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article