Quand le PS dénonce l'un pour mieux masquer l'autre !

Publié le par Yohan DRIAN

http://photo.europe1.fr/infos/politique/rene-dosiere-conference-de-presse-assembleen-maxppp-930620/22465393-1-fre-FR/rene-dosiere-conference-de-presse-assembleen-maxppp-930620_scalewidth_630.jpgTiens ! tiens ! les jours passent et ne se ressemblent pas... Après l'intervention musclée de David Assouline le 17 septembre au soir dans la "Revue de Presse" sur Paris Première pour défendre la pauvre Ségolène Royal battue par l'ignoble Olivier Falorni qui rappelons-le a été viré du PS pour s'être maintenu au second tour des législatives, le PS lui préférant une Ségolène Royal parachutée qui ne visait ce mandat que pour être au perchoir ! Rappelons au passage que comme il s'agissait d'un affrontement, le désistement de l'un provoquait immédiatement l'élection de l'autre, ne laissant de fait aucun choix à l'électeur...


C'est avec surprise que je découvre ce matin une autre histoire similaire ; celle de René Dosière.


Pour la petite histoire, lui aussi s'est présenté au premier tour contre Fawaz Karimet, le candidat choisi par le PS et le MRC, alors lui qui n'avait pas été reconduit comme candidat socialiste alors qu'il était député sortant, donc de fait il devait logiquement être le candidat présenté ! Le premier tour le place en tête, donc si l'on suit la logique de David Assouline réaffirmée hier soir, la gauche doit toujours se désister au bénéfice du candidat de gauche qui est devant, qu'il soit socialiste ou non !(René Dosière (Divers gauche) 29,11% / Aude Bono (Nouveau Centre) 26,49% / Fawaz Karimet (Parti socialiste) 21,47%), car c'est ce qui a justement justifié le renvoi d'Olivier Falorni !


Rappelons qu'au second tour René Dosière se retrouve dans une triangulaire (René Dosière (Divers gauche) 42,19% / Aude Bono (Nouveau Centre) 38,60% /  Fawaz Karimet (Parti socialiste) 19,21%) qu'il gagne largement ! Et que contrairement à Olivier Falorni, il n'a ni été exclu, ni obliger d'intégrer un autre groupe parlementaire !


N'y a t-il finalement dans toute cette histoire qu'un favoritisme à destination de l'ex compagne du Président de la République ? Sans aucun doute ! Olivier Falorni n'est que la victime d'un placement de Ségolène Royal pour mieux faire fermer sa gueule à celle qui ne manque jamais l'occasion de créer un "drame royal", quitte à se foutre de la gueule des électeurs où de la démocratie qui leur laisse le droit de choisir leur député... Mais quand vous voyez finalement la nomination de Harlem Désir à la tête du PS, propulsé comme premier secrétaire par tous les éléphants et leaders de parti socialiste avant même que les militants ne fassent un choix électoral entre plusieurs candidats, il n'y a plus à se poser de question sur la valeur de la démocratie pour les socialistes !


Et pour expérience en interne lors de la préparation du congrès de Reims, pour mon regard en retrait de la fondation du Parti de Gauche, quand on connaît le fonctionnement bolchévique du Parti Communiste, où encore dans l'autre extrême, quand on regarde le fonctionnement du Parti Radical de Gauche, en particulier en Lorraine, je commence à me demander si la démocratie n'est pas l'ennemi de la gauche qui y préfère largement au vu de son fonctionnement global les baronnies et le placement des énarques et fonctionnaires en tout genre (en particulier issus de l'éducation Nationale) aux plus hautes fonctions... Il ne suffit que de regarder les profils des ministres du gouvernement Ayrault pour s'en convaincre !

Publié dans Electron Libre

Commenter cet article