Manifestations contre le mariage pour tous

Publié le par Yohan DRIAN

http://www.lavoixdunord.fr/sites/default/files/442380405_seconde_journee_de_manifestation_contre_le_mar.jpgL'année 2013 commence à peine que les conservateurs de tous poils battent le rappel pour les manifestations du 13 Janvier prochain.


Une manifestation hors sujet


Une chose essentielle me pose question sur le message de mobilisation "Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant". Toute cette mobilisation est finalement hors sujet, car le texte de loi du mariage pour tous ne prévoit pour l'heure que la révision du code civil pour permettre le mariage aux couples de même sexe.


Au final mise à part l'attribution du livret de famille aux couple homos (la France le donnant automatiquement dès que le mariage est prononcé), rien ne prévoit pour l'heure la levée d'interdiction de l'adoption pour les couples de même sexe, pas plus que l'accès à l'AMP (dont l'amendement a été rejeté). Rappelons au passage que "L'amendement PMA" adopté le 19 décembre 2012 pour introduire la procréation médicalement assistée dans la loi sur le mariage pour tous, pourrait être retiré. En effet, un "projet de loi sur la famille (...) sera présenté au mois de Mars", selon Matignon.


Pour ce qui est de l'attribution du livret de famille qui donne cette accès à la filiation qu'introduit la notion de couple reconnu légitimement, je suis partisan d'une réforme qui l'attribuerait dans les maternités et par les autorités dans le cas d'adoption, plutôt que de le voir remis par les mairies. cela créerait de fait la séparation stricte du droit des familles et du mariage, car cette vision des choses est rétrograde et déplacée. Le mariage de nos jours ne constitue plus la base de création de la cellule familiale, il n'en est qu'une des options. Entre concubinage, PaCS ou de fait, nombre de famille se constituent désormais hors mariage. Si la loi sur le mariage évolue, la loi sur la famille doit évoluer également de son coté en étant dissociée du mariage.


Une polémique inacceptable


Dans le même temps, on découvre un gouvernement qui au travers de Vincent Peillon veut empêcher que le débat s'ouvre dans les écoles privées rappelant la neutralité de l'état et arguant que l'expression politique et religieuse n'ont pas à venir manipuler les cerveaux des jeunes : "La neutralité, ça vaut pour l’enseignement privé sous contrat mais ça vaut pour tout le monde. Si vous lisez bien ma lettre, je l’ai dit pour tout le monde, y compris l’enseignement public."


Mais arrêtons là l'hypocrisie de la gauche dont l'on connaît bien l'entrisme massif dans l'éducation nationale. Rappelons que nombre de nos très chers professeurs appellent massivement à se joindre à eux pour les soutenir dans leur manifestations syndicales pour lutter contre les réformes gouvernementales quand la droite est au pouvoir (j'en ai été témoin à de nombreuses reprises). Et bizarrement notre cher ministre de l'éducation ne dit mot sur l'intervention de la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem qui s'est défendue d'avoir fait la promotion du mariage homosexuel lors d'une intervention dans un collège du Loiret. «Il m'a été à un moment posé la question de la loi sur le mariage pour tous à venir, et je me suis contentée de répondre à la question d'un élève sans aucun prosélytisme et en laissant évidemment chacun libre de son opinion» a-t-elle poursuivi. Alors que comme on peut le voir à l'image lors de cette visite de classe qu'avait filmée BFMTV, Najat Vallaud-Belkacem avait évoqué ainsi le projet de loi du gouvernement : «Ça veut dire que finalement pourront se marier des gens qui s'aiment, même s'ils sont de même sexe, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent». «Ça va permettre plus d'épanouissement, plus de liberté, plus d'égalité dans la société. Il faut comprendre ça comme une avancée». Et là vous me direz qu'il n'y a pas prosélytisme !


Pourquoi permettre une action dans les écoles publique qui défend ce projet de loi auprès de nos jeunes et l'interdit dans le même temps aux élèves du privé ? Le tout en le justifiant par une peur d'une implicite manipulation des cerveaux que l'on n'hésite pas à automatiser quand ce sont les responsables religieux qui prennent la parole ! Mais de qui se moque t-on ?


Comme le dit Luc Chatel , ancien ministre de l'Education nationale, «Le gouvernement veut-il ressusciter la guerre scolaire ?»«Je suis surpris que, d'un côté, on trouve normal d'organiser des débats dans les établissements publics par toutes les associations partenaires de l'Education nationale, sur tous les sujets, sans jamais dans ces cas-là invoquer la neutralité pour les empêcher, et que, de l'autre, on refuse que les établissement privés sous contrat organisent des débats sur l'évolution de la famille et le mariage homosexuel», déclare-t-il. Je n'aurais pas dit mieux. La neutralité est défendue par la gauche quand cela l'arrange !

Commenter cet article