La France Solidaire par François Bayrou

Publié le par Yohan DRIAN

http://www.modem94.fr/sites/default/files/images/La%20France%20solidaire_0.jpgCe livre est le complément indispensable du précédent ouvrage de François Bayrou "2012, état d'urgence". cette fois-ci, c'est la thématique de la solidarité et des réformes a porter afin de la préserver, car un pays divisé n'a aucune chance de se redresser face à la crise. D'où la nécessité urgente de repenser un nouveau modèle de société.


Redressement

L'urgence immédiate pour un impact direct, c'est l'industrie. Pour François Bayrou, le redressement d'un pays doit se faire d'un bloc. Il doit être économique et financier, tout en étant éducatif et moral, d'où l'importance d'une seconde urgence, l'éducation.

Le redressement est une question de volonté politique selon l'auteur : "l'individualisme français a frappé. Tant que nous avons eu une stratégie nationale et réfléchie, nous avons multiplié les succès, même si nous avons compté quelques échecs. [...] nos grands succès industriels d'aujourd'hui, ceux sur lesquels se construit notre rayonnement, Airbus, TGV, fuséee Ariane, Areva, qui font la force de frappe de nos usines d'aujourd'hui et notre vitrine planétaire, on est stupéfait : Tous ces programmes ont été lancés à la fin des années 60 et au début des années 70 ! Il y a plus de 40 ans ! Tous sont le fait d'un état stratège, du temps où il l'était encore. Lorsque vint le temps du chacun pour soit industriel notre pays se révéla incapable d'organiser ses efforts [...] Il n'y a plus de vision nationale [...] plus personne n'eus même l'idée que l'on pouvait agir ensemble [...] et personne à l'intérêt de l'ensemble national" (pages 38-39).

Le bilan est accablant c'est pourquoi il propose la création d'un commissariat aux stratégies nationales, qui sera en charge, avec les acteurs de terrain d'étudier les filières d'où émergerons les produits de demain, comment grouper nos forces pour maintenir des marchés en difficulté nationales, comment reconquérir des marchés européennes et internationaux perdus, mais aussi où mettre l'effort de recherche pour déposer davantage de brevets, créer des emplois à valeurs ajoutées et techniques qui les rendraient non délocalisables. Bref, François Bayrou propose de ne pas subir la mondialisation, mais de trouver filières par filières, qui feront que nous profiterons de la concurrence au travers d'une stratégie de promotion et de défense de nos pôles de compétences, d'excellence et de savoir faire.

Le deuxième pan est l'éducation. Là aussi le bilan est amère car le pays qui dispose du plus de médaille fields par habitants (prix de mathématique) voit ces chercheurs s'exporter à tour de bras, faute non seulement de moyens, mais aussi de reconnaissances.

Le projet de François Bayrou n'est pas dans les moyens supplémentaires, la réponse est selon lui dans la refonte des valeurs éducatives et dans la réorganisation du temps de travail et du rythme scolaire. Son objectif est simple et très audacieux à la fois : recentrer l'école sur les fondamentaux qui rendent l'enfant et l'adolescent capables de recevoir des connaissances et de construire une culture.

Après ce rappel des deux axes traités dans "2012, état d'urgence", François Bayrou développe son analyse sur des points supplémentaires.

En troisième axe, c'est le redressement de la vie politique par la fin des grands réseaux d'intérêts économiques sur les choix politiques, par l'interdiction inclus dans la loi de cumul des mandats, d'occuper des postes politiques dans les domaines de responsabilités de l'industrie et de la finance que l'on aurait occupé avant d'entrer en politique durant 5 ans, afin d'éviter les conflits d'intérêts et les petits arrangements. Il y ajoute l'interdiction des membres du gouvernement d'occuper des postes d'exécutifs locaux sans empêcher d'être élu localement à la condition de ne pas avoir de pouvoir exécutifs et décisionnaires. C'est aussi l'impartialité du Président qui doit être retrouvée au travers d'une réforme de sa fonction en mettant un terme à la distribution des postes entre amis que François Hollande évoquait en ces termes : "Je sais que beaucoup d'entre vous sont là pour les postes. Et ils ont raison, parce que les postes il y en aura beaucoup..." (page65). Situation qu'il confirme fin février : "ceux [des hauts fonctionnaires] qui sont liés au pouvoir actuel devront forcément laisser leur place à d'autres" (page 66), c'est une corruption de l'esprit public auquel François Bayrou propose de mettre fin, d'où la volonté de mettre en place un référendum de moralisation de la vie publique ainsi que la reconnaissance du vote blanc.


Une question de valeurs et de solidarité

Toujours dans la droite ligne des valeurs humanistes héritage des Lumières, François Bayrou propose la création d'un ministère de l'égalité (page 88) pour répondre au malaise moral, à ce trouble de l'identité, car l'universel est un besoin de l'âme française dont l'égalité est l'une des trois vertus portée par notre devise Républicaine. Contrairement au modèle anglo-saxon où le droit individuel prime sur l'égalité des droits collectifs, le communautarisme primant sur l'égalité citoyenne, il n'est pas de pays où le sentiment de discriminations et d'exclusion est à ce point rejeté et combattu qu'au travers du modèle Républicain Français.

La France héritières de ces valeurs universelles a toujours été consciente de sa place dans le monde et en tout temps, mais aujourd'hui nous ne savons plus où nous allons. C'est pourquoi François bayrou définit qu'il n'y a rien de plus urgent que de définir à nouveau notre modèle social afin de répondre à la question de la place de la France dans le monde d'aujourd'hui, pour retrouver notre identité porteuse de progrès, d'émancipation et de justice en s'adaptant aux besoins actuels. François Bayrou propose également de refonder un état fort au travers d'un modèle de société solidaire au travers de multiples réformes. La famille sous ses multiples formes, l'entreprise au sein de laquelle les salariés entreront au sein du Conseil d'Administration pour être associé aux stratégies, aux décisions et montant des salaires. Mais aussi l'école (que l'on a déjà largement abordé), dans chaque secteurs de métiers afin de dénicher les savoirs faires et compétences, sans oublier les associations et réseaux de solidarité existant qui doivent être reconnus et soutenus.


Une Europe solidaire

François Bayrou propose que le Président de l'Union Européenne soit élu au suffrage universel en même temps que les députés, afin de lui donné une légitimité accrues et contrera le duo Franco-Allemand qui ne défend que des intérêts particuliers, car l'Europe doit se faire tous ensemble et non les uns contre les autres.

Cette voix démocratique retrouvée doit aussi présenter un programme et une vision pour l'Europe. c'est aussi une simplification administrative dont à besoin l'UE, car l'enchevêtrement de commissions, de conseils, de présidences variées, de commissaires, de hauts-commissaires, créent un tel labyrinthe qu'on ne sait qui décide ? Quel agenda des institutions ? Où délibère t-on ? Au point que les parlementaires eux mêmes sont entièrement coupé de la préparation des décisions.

C'est pourquoi l'Europe a besoin de transparence, notamment au travers de la création d'une cour des comptes Européennes aux pouvoirs véritablement élargies, par la création d'un agence de notation Européenne et d'une banque centrale qui s'engage sur les dettes Européennes (alors que c'est la seule au monde à ne pas le faire), mais aussi avec un projet de croissance Européenne concerté (agricole, industriel, numérique, culturel, services...), mais il faudra une Europe de la recherche, de l'équipement et avant tout politique qui s'engagera sur les échanges internationaux et la réciprocité des règles.


En bref...

Un livre très intéressant, qui se lit très facilement est qui ne manque ni d'une analyse précise, ni de propositions intéressantes. Je vous le recommande.

Commenter cet article