L'Irlandais... Un film désopilant sur le racisme ordinaire.

Publié le par Yohan DRIAN

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/58/36/19795872.jpgBonjour à toute et tous,

Aujourd'hui, et pour faire un dernier article pour l'année 2011, je vais faire un compte rendu du film l'Irlandais de John Michael McDonagh, qui met en scène un excellent Brendan Gleeson dans le rôle de Boyle, un policier Irlandais isolé, raciste, plein de préjugés et cumulant nombre de défauts (drogue, prostituées...) qui est un charge d'un village où il ne se passe rien, jusqu'au jour où il se retrouve au centre d'un trafic de drogue. A partir de ce moment, adieu les gestions d'enquêtes depuis le pub local, la Guiness à la main, et bonjour à l'arrivée du FBI qui vient collaborer sur l'enquête avec l'arrivée de l'agent Wendell Everett incarné par Don Cheadle.

Ce film est une bouffée d'oxygène

Politiquement très incorrecte avec des réflexions du genre "je croyais que tous les trafiquants étaient noirs" où encore "pour un bon trafique de drogue, il faut s'adresser aux porto ricains"... Bref une compilation de préjugés où la haine entre Irlandais et Anglais est présente, où le racisme est défendu comme faisant parti de la culture Irlandaise... Le tout bien évidement porté par un policier caricatural en lui même, et où l'on finit par hésiter entre débilité du gars où génie... Un personnage en lui même, à qui on pardonne ses écarts, tant par son grand coeur que son incorruptibilité.

On rit beaucoup...

Parfois par consternation, il est vrai, mais le personnage est tellement naïf à certains endroits par ses convictions pseudo-culturelles, que l'on ne peut qu'être plié en deux par un humour grinçant et par entournures un peu lourd. Il est raciste (parce qu'on lui à appris à l'être), mais travail avec un noir sur une enquête explosive et devient même son ami ; il est sexiste (il travail dans un milieu très masculin et très conservateur) mais traite les prostituées dont il raffole comme des princesses et est un fils plein d'intentions avec sa mère ; il est catholique et en tant que tel hais les Anglais protestants comme il se doit tout en étant solidaire avec les Gallois et les Écossais ; il haïs les étrangers (en particuliers les Américains et les Italiens) mais se tourne vers l'agent du FBI pour stopper seul un trafic que ces collègues corrompus ne stopperont pas...

Un homme plein de défaut mais plein d'humanité...

On connais tous des gens comme cet Irlandais qui sont pleins de préjugés et qui malgré tout n'en tienne jamais compte, car ils sont tellement humains qu'ils apprennent à connaître les gens malgré ce qu'on leur a tujours dit à leur sujet. On peut être scandalisé par les propos d'un tel personnage si on est très premier degré, mais ce film dépeind un personnage tellement brut qu'il en est avant toute chose une caricature d'Irlandais... Une caricature qui porte en elle même bien d'autres.

En tout cas je vous le conseil chaleureusement, mais laisser aux vestiaire le premier degré !

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article