Interdiction de la jupe au collège

Publié le par Yohan DRIAN

http://johnleemaverick.files.wordpress.com/2011/10/jupe_college_logo.jpgDes collégiennes qui avaient organisé une «Journée de la jupe» ont été priées de changer de tenue. 

Pas de jupe pour la Journée de la femme… Jeudi, à l'occasion du 8 mars, une trentaine d'élèves du collège Roger-Vailland de Poncin, dans l'Ain, avaient délaissé leur jean pour une tenue plus féminine. L'initiative a inquiété la direction de l'établissement qui a invité les collégiennes, âgées de 13 à 15 ans, à aller se changer. «En raison d'agressions verbales dont certaines ont été victimes, un membre de l'équipe de direction leur a proposé d'adopter une autre tenue», a expliqué vendredi Sylvain Weisse, le principal du collège.

Mais les adolescentes de 4e et de 3e ont refusé d'obtempérer. Soutenues par quelques enseignants, elles ont fait circuler une pétition qui a retenu près de 80 signatures pour soutenir leur action, rapporte le quotidien Le Progrès , qui a dévoilé l'histoire. 

Rappelons qu'en juin dernier, une élève de 11 ans d'un collège de Villeparisis (Seine-et-Marne) avait également été rappelée à l'ordre par une surveillante qui avait jugée sa jupe trop courte.

«Régression du droit des femmes»

L'attitude des équipes pédagogiques qui demandent aux élèves de changer de tenue car elles risquent d'être agressées, et tout bonnement scandaleuse. C'est donc en cela que réside les principes éducatifs des filles ? Pliez vous à la volonté des garçons ? S'ils vous insulte de putes portez le pantalon ? Belle image du corps enseignant emprun de machisme et de conservatisme !

C'est exactement l'inverse qu'il convient de faire ! Il faut que l'on réeduque le regard des garçons, des hommes et même de la société.

Ce genre d'attitude laisse penser que la provocation vient de la fille qui porte la jupe et en ne soutenant pas ces jeunes filles dans leur volonté d'afficher leur féminité, si elle le souhaite, en toute liberté, l'école ne fait pas son travail et va à l'encontre des valeurs de la République.

Cette affaire laisse bonne espoir d'avancées positives, car comme le rappel le principal de Roger-Vailland de l'établissement «Cet incident sera l'opportunité pour l'établissement de poursuivre une action engagée depuis des années autour des thèmes du recpect d'autui et des relations entre les filles et les garçons». La volonté des élèves s'inscrit dans une démarche positive et reconnue comme telle par l'établissement. Des actions pédagogiques et éducatives seront très prochainement conduites avec les élèves et leurs familles», promet-il pour apaiser les tensions.

Publié dans Education Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article