Hypocrisie et amnésie collective

Publié le par Yohan DRIAN

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/politique/najat-vallaud-belkacem8/8232940-1-fre-FR/Najat-Vallaud-Belkacem_pics_390.jpgCela faisait longtemps qu'on avait pas eu un "drame Royal", le come back n'est pas raté... Dans Le Point, l'ex-candidate PS à l'Elysée estime que la porte-parole du gouvernement ne "serait peut-être pas là" si elle s'appelait "Claudine Dupont". Mais dans un communiqué, elle dénonce la retranscription de l'hebdomadaire.

Les propos du scandale retranscrit dans le journal sont les suivant ""Najat Vallaud-Belkacem ne serait peut-être pas là si elle s'appelait Claudine Dupont". "Elle doit assumer son identité et en être fière". "J'ai toujours voulu des ouvriers, des exclus, des jeunes issus de la diversité autour de moi", a ajouté, selon l'hebdomadaire, Ségolène Royal, dont Najat Vallaud-Belkacem a été l'une des porte-parole à la présidentielle de 2007 et la primaire de 2011. Ségolène Royal ajoute que la ministre, née au Maroc en 1977, doit "accepter d'être là pour ça", d'après Le Point daté du 26 juillet.

Alors qu'il s'agisse là de propos réellement tenu où mal retranscrit par le journaliste, pourquoi donc tout ces air outré et choqué de nombre de responsable associatif dont "ni putes, ni soumises", dont la présidente, Asma Guenifi, a jugé les propos de Ségolène Royal "méprisants, déplacés et discriminatoires". "Selon l'ancienne candidate à la présidence si l'on s'appelle Najat, Karima ou Abdel, et que l'on est promu à un poste à responsabilité, ce n'est pas dû à la compétence mais à l'origine et au nom que l'on porte", selon Asma Guenifi, qui "dénonce la tentative de Ségolène Royal (de) réduire Najat Vallaud-Belkacem à son origine et non à sa compétence".


Regardons les choses en face sans hypocrisie ou amnésie collective

Combien de membres du gouvernement représentatifs de l'immigration et femmes ? Pour combien d'hommes blancs en face ? Et avons nous déjà oublié les nominations en cascades d'homme issus de la diversité et nommé essentiellement pour ça à des hautes fonctions comme ce préfet d'origine africaine sous le précédent gouvernement, Pierre N'Gahane promus par le président Sarkozy qui s'ajoute à l'ancien préfet du Jura Aïssa Dermouche, et que dire de la nomination de Yazid Sabeg qui fut longtemps en charge de la HALDE... Avons nous déjà oublié l'arrivée très saluée de ministres issus de l'immigration des gouvernements Fillon : Rachida Dati, Fadela Amara, Rama Yade, Nora Berra ou encore Jeannette Bougrab... Là encore on peut faire le constat que la majorité des femmes nommées ministres (et ce à l'époque dans un gouvernement non paritaire), sont essentiellement issues de l'immigration par pur affichage ! Ce qui au demeurant ne remet pas en cause leur qualités personnelles pour arriver à se faire remarquées afin d'être nommées... Mais elles avaient été nommées pour, juste et par affichage !

 

 

C'est dur à dire mais la réalité est là

C'est étonnant de voir ce qui était salué comme modernité et ouverture sous la droite et aujourd'hui condamné et combattu sous la gauche... Mais l'évolution législative est là et elle encourage la nomination pour un affichage de la diversité au détriment des qualités réelle... et de nombreuses lois vont en ce sens. Elles tournent autour de sujets comme la "discrimination positive", "la féminisation des conseils d'administrations des sociétés" ou encore "la parité imposée" qui notamment en périodes électorales impose 50% de femmes sur les listes, quand la réalité tourne entre 25 et 30 % d'adhérentes aux partis politiques dans le meilleur des cas... Ni a t-il pas là avec cette évolution législative qui fait que nombres de personnalités ne serait peut-être pas là si elle n'étaient pas issues de l'immigration ou femmes ? Ce qui est scandaleux c'est de le remarquer, le souligner, le dire, le reconnaître, l'assumer et le porter comme seule solution tant que les nominations ne se feront pas sur le C.V. et sans aucune arrière pensée... Autant dire que ce n'est pas pour demain.

Alors réels ou non de la part de Ségolène Royal, ces propos ne sont que le reflet de la réalité hypocrite de notre société.

Publié dans Electron Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article