Des Universités Régionales de Lorraine réussies

Publié le par Yohan DRIAN

UR Lorraine 2012

L'université régionale de Lorraine s'est déroulée ce dimanche 21 octobre à Nancy. Adhérents, militants et sympathisants se  sont retrouvés au Park Inn Hôtel. Les jeunes démocrates y étaient bien représentés, notamment par leurs présidents (Séverin Lamotte MJD54, Jordan Mourot MJD55, Thomas Friang MJD57, Stéphane Daloz MJD21, John Anderson Colorado MJD-Paris).

Danièle NOEL, présidente du Mouvement Démocrate 54, accueille ses hôtes par quelques mots de bienvenue : la journée est lancée ! Tout a manifestement été bien préparé dans les moindres détails.

Première table ronde présentée par Guy Cambianica, président du MoDem 57 en deux temps :

 Les intervenants sont des chefs d'entreprises :Thierry Ragot, dirigeant de l'entreprise MT ENVIRONNEMENT, Michel Perrut, Président de SEPAREX, Albin Coanet, chef d'entreprise « Le Garage Vosgien », Etienne Mahler, Président de la CGMPE.

Comment renforcer la compétitivité des entreprises ?

Cette question situe le débat .Guy Cambianica la précise en demandant aux intervenants de l'aborder sous différents angles :

  • la coresponsabilité entre les entreprises, l'Etat et les collectivités locales
  • quels sont les vrais chiffres pour les PME de la Grande Région ?
  • CSG ou TVA : qu'est-ce qui est le plus efficace ?
  • la BPI (Banque Publique d'Investissement), que faut-il en penser ?
  • faut-il regrouper tous les moyens ? etc.…

Les intervenants nous diront que les entreprises sont de plus en plus chargées , que les conditions qui leur sont imposées sont de plus en plus difficilement tenables . "C'est un choix de société nous dira Michel Perrut . La Fance n'aime pas son industrie ! " Il ajoutera qu'en France, c'est l'actionnaire qui dirige. Ont suivi quelques comparaisons avec l’Allemagne. En matière d’emploi, les contraintes  d’embauche, notamment pour les TPE, sont bien trop importantes, voir décourageantes pour qui souhaiterait contribuer à la réduction du chômage.
Un débat très riche dont il est difficile de rendre compte en quelques lignes, ce qui sera également le cas pour les autres débats qui suivront.

Dans un deuxième temps, ce sont Pierre Christophe, représentant EELV, et  Antoine Le Solleuz, Maître de Conférences à l'Université de Lorraine en ressources  énergétiques qui vont échanger sur le thème :

Exploiter les ressources énergétiques du sous-sol lorrain.
Guy Cambianica demande aux intervenants d'articuler leurs échanges autour de quelques points :

  • quelles sont les énergies disponibles ?
  • sont-elles écologiquement compatibles?
  • que penser du mini-hydraulique ?
  • quelles sont les alternatives ? etc.…

Pierre Christophe nous dit qu'il y a une question essentielle à se poser :"quels sont nos besoins et pourquoi faire ?". Il ajoute que malheureusement, ces questions ne sont pas débattues aujourd’hui. La question du gaspillage est posée.
Antoine Le solleuz rebondit sur l’interrogation en matière de besoins (individuels et industriels). Cette question a une incidence essentielle sur la consommation énergétique.
Le sous-sol Lorrain est riche en gaz de schiste .Son exploitation (fracturation hydraulique  du sous-sol) pose problème, néanmoins Antoine Le Solleuz nous démontre que la technique s'est déjà améliorée comparativement à celle qui a été utilisée aux Etats-Unis. On n'utilise plus aujourd'hui avec l'eau des produits à haute toxicité, mais plus simplement de l'eau et de la gomme.
En termes d'économie d'énergie tout le monde est bien d'accord sur le fait que la meilleure économie est celle que l'on ne consomme pas. Dans l’habitat, cela passe et doit passer par une meilleure isolation des bâtiments.

Après la pause repas qui a permis de se détendre un peu, tout en appréciant les bonnes choses qui nous ont été servies,  les activités ont repris.

Deuxième table ronde  animée par Marie-Christine Dietrich, déléguée MoDem 55:

Projet De Vie, Projet De Quartier. Quels outils et quels aménagements pour améliorer durablement la vie des citoyens?
Les intervenants sont Laurent Garcia, Maire de Laxou, Raphaël Vuitton, Président de l' Atelier de Vie de Quartier (AVQ) du Faubourg des Trois Maisons à Nancy et Anthony Jouvenel, Professeur agrégé de géographie.

Laurent Garcia nous a expliqué en quoi consistait l'ATE (Aménagement du Temps de l'Enfant), une expérience engagée par le maire précédent Claude Guillerme et un véritable choix politique aujourd’hui encore pour la municipalité laxovienne. Cette expérimentation sera par ailleurs présentée par Laurent Garcia devant le Ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, lors du Congrès des maires en Novembre prochain.
Chaque journée de l'enfant est allégée avec une fin des cours à 15h suivie de son accueil à l'ATE de 15h à 17h. L'ATE n'est pas obligatoire, mais une autorisation écrite des parents est indispensable pour que l'enfant quitte l'établissement dès 15 h.
C'est une expérience, par tous (parents, enfants, enseignants) reconnue comme intéressante et profitable aux enfants. Cette expérience, menée dans d'autres villes comme Vandoeuvre et Nancy a dû être abandonnée .Une question vient cependant à l'esprit : que peut-on dire du parcours scolaire de ces enfants après cette expérience ? On peut regretter de ne pas disposer d'éléments pour répondre à cette question.

Raphaël Vuitton nous a fait profiter de son expérience au Faubourg des Trois Maisons. Dans le cadre du quartier cité (conseils de quartiers, comme cela existe aussi dans d'autres quartiers), il s'agit d'une pratique qui se situe dans le cadre de la démocratie participative. Ces conseils de quartiers constituent un relais entre les élus et les habitants. Dans ceux-ci, un élu municipal, adjoint de territoire, représente la municipalité. Raphaël Vuitton a défini les principes de la loi démocratie de proximité et nous a donné quelques exemples d'activités et d’actions concrètes engagées au sein du quartier (vin chaud à la Saint Nicolas , festival de l’art contemporain, site Internet et page Facebook , questionnaire participatif distribué aux habitants du quartier, etc.…)

L'intervention d'Anthony Jouvenel a été plus générale développant les problématiques et enjeux autour de la notion de "ville durable" :

  • Basculements de mentalités et nouvelles approches de la ville dans son environnement à l'aube du XXIe siècle,
  • Cohérence de la ville,
  • Acteurs et cadres légaux de la ville durable,
  • Nouvelle gouvernance de la ville durable, du national au local,

Qu'est ce qu'une "ville durable" ? C'est une notion vers laquelle doivent tendre les nouvelles villes : repenser la ville (dense, resserrée, moins consommatrice d'énergie) avec intégration d'espaces verts, des parcs relais. Des actions allant dans ce sens sont déjà engagées dans le milieu scolaire (Agenda 21 par exemple).
Il reste, pour en arriver là, tout un arsenal juridique à mettre en place.

Restait à aborder le dernier thème de la journée. Celui-ci fut animé par Vincent Cataldo. 
Le thème :

Comment améliorer la place du citoyen dans la gouvernance européenne ?

A la table ronde Nathalie Griesbeck, députée européenne, Yann Wherling, porte parole du Mouvement Démocrate, Laurent Watrin, journaliste, militant fédéraliste, Thomas Friang, Président de Youth Diplomacy.
Parmi les questions posées par Vincent Cataldo à nos quatre débatteurs :

  • Au sein de la gouvernance européenne, c'est à dire la commission européenne, le parlement et le conseil, quelle place pour le citoyen ?
  • Quelle est la responsabilité des médias dans le fonctionnement de l'Europe ?
  • Que penser du manque de participation des électeurs aux élections européennes ?

Nathalie Griesbeck fait remarquer que cet étiolement de l'électorat n'est pas propre aux élections européennes. Yann Wehrling estime que l'Europe n'aura véritablement un sens pour les citoyens que lorsque les leaders européens seront élus au suffrage universel.
L'Europe : un vaste sujet sur lequel il y a tant à dire. Cela a été dit :"une Europe à deux vitesses", cela semble être aujourd'hui une nécessité si nous voulons que cette Europe vive !

Ce fut une journée très constructive pour tous. La qualité des débats fut incontestable. Ne sont pas mentionnés ci-dessus les échanges avec l'auditoire : des échanges riches, tout comme l'ont été ceux entre les différents intervenants .Nous ne pouvons que remercier les organisateurs et tous les participants.

Quelques liens :
des photos de la journée 
intervention de Danièle NOEL à RCF Jéricho
intervention de Danièle NOEL à France Bleu Sud Lorraine

Publié dans MODEM 54

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article