Abrogations en série

Publié le par Yohan DRIAN

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQW2V_aizJfEQU58uhRj4_E1xuV9M_lF7kMSU3LC3vGu46ONGHmGwS'il est une chose que je réalise depuis mon retour de vacances, c'est que le gouvernement actuel enchaine les abrogations en série des lois de l'ancien gouvernement Fillon : TVA Sociale, détaxation des heures supplémentaires, augmentation de 30% des possibilités à construire... Tout ceci semble être un enchaînement sans réflexion car mise à part un retour à la loi antérieure dans l'ensemble des cas, on ne voit pas trop à l'heure actuelle ce que prépare le gouvernement en remplacement et/ou améliorations.

Certes la TVA sociale est supprimée [proposition 9 partielle] et les taux de TVA seront conservés en l'état... mais en remplacement, rien n'est annoncé en terme de compétitivité, de baisse du coût du travail, de meilleure répartition des charges sociale ou encore simplement de surtaxation des produit importés qui non seulement font concurrence à l'emploi en France mais aussi et ne financent pas notre système de protection sociale. Alors certes, les concertations sont en cours... On verra ce qui en sortira.

Pour la détaxation des heures supplémentaires [proposition 34] on nous ressort la vieille lune socialiste de partage du travail alors que temps d'entreprises ont besoin pour leur salarié de plus de travail pour les rémunérer plus en échange de quelques heures supplémentaires, on supprime la mesure juste après un coup de pouce au SMIC... En somme on pénalise ceux qui ont un travail, qui en vivent et qui doivent renoncer à vivre mieux en échange d'un sacrifice sur l'autel d'une prétendue création d'emploi pour les autres... Alors qu'il y a déjà temps de travailleurs pauvres. Car pour que ce système fonctionne réellement avec 33 millions de salariés potentiels au total dont 4 millions de chômeurs il faudrait passer de 35 heures à 30 heures hebdomadaires, soit passer le salaire en SMIC net de 1096 € à 964 €/mois pour que tout le monde ai un emploi... ce qui compte tenu du coup de la vie est non seulement impensable, non souhaitable et ne serait pas accepté par les salariés qui vivent déjà avec tant de difficulté de leur emploi.

En ce qui concerne la suppression des 30% de construction supplémentaire, je m'étais certes opposé à ce que cette mesure s'applique sans déclaration administrative complémentaire (type déclaration préalable de travaux ou permis de construire) qui donnerait du travail supplémentaire qui manque temps aux architectes ou dessinateurs en bâtiment indépendants, mais que prévoit le gouvernement en remplacement... la cessation gratuite des terrains de l'état (anciens terrains militaires, anciennes administrations...) aux collectivités locales pour la construction exclusive de logement sociaux, afin de faire face au manque de logements (particulièrement sociaux la loi SRU n'étant pas respectée partout) [proposition 23], alors que comme chacun le sait l'état est en déficit quand les collectivités locales ont un obligation d'équilibre budgétaire... Alors la gratuité NON, la cessation au prix le plus bas possible au coup réel du terrain sans surtaxation particulière POURQUOI PAS ! Sans oublier le blocage des loyers sur certaines zones [proposition 22] alors que seule la construction large de toute gamme de logements permettra de mettre sur le marché plus de logements, d'équilibrer plus le rapport d'offre et de demande, et de faire baisser le prix des loyers... donc de rendre le logement plus accessible et de baisser le coup du logement sur le budget des ménages français.

Bref, on attend de voir la suite sans être complaisant pour autant... regard critique et sincérité dans l'analyse guideront ma surveillance du travail du gouvernement actuel. je n'ai pas quitté le PS pour rejoindre le PRG pour être angélique avec mon ancien parti (ce n'est pas mon genre), même si le PRG est partie intégrante du nouveau gouvernement. Je tiens plus que jamais à ma liberté d'analyse et d'opinion, et ne suis pas prêt d'y renoncer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article